Read the lates news around the world on Levanjiltv.com


You are not connected. Please login or register

Cahos in Haiti's bacalaurate exam

View previous topic View next topic Go down  Message [Page 1 of 1]

Admin


Admin
La première journée de la session extraordinaire du baccalauréat a été marquée par des actes de dérapage. Des bacheliers éliminés faisant allusion à une seconde chance de participer à ces examens ont saccagé plusieurs centres d'examen rencontrés sur leur chemin pour n'avoir pas été autorisés à y participer. Bilan : un mort, une dizaine de centres d'examen saccagés.



Plusieurs rues de l'aire métropolitaine ont été occupées, très tôt ce lundi 24 août, par des centaines de bacheliers ajournés de la session extraordinaire et des recalés du bac permanent. Drôle de coïncidence, plusieurs candidats ayant été éliminés à la session ordinaire ont investi les salles d'examen pour participer eux aussi à la session extraordinaire. Etant donné que leurs noms ne figuraient pas dans les centres d'examen, ils ont été contraints de vider les lieux. Fâchés, ces élèves non qualifiés ont semé le trouble dans lesdits centres d'examen en déchirant les copies des candidats habilités à participer à ces épreuves.

Au cours de ces dérapages, la tension était des plus fortes à l'entrée du centre d'examen du collège Roussan Camille, situé à la rue Capois, zone Place Jérémie. Un candidat de la rhéto C, nommé Dalus Hetlond, a ainsi été tué d'une balle au thorax tirée par un policier qui aurait tenté d'empêcher les manifestants de pénétrer à l'intérieur dudit centre. La panique allait être à son comble quand les riverains se sont mêlés aux manifestants pour empêcher les policiers d'enlever le cadavre. Des jets de pierres et des propos injurieux ont été lancés à l'endroit des forces de l'ordre.

Des centres d'examen tels que ceux du collège Roussan Camille, du lycée du Cent Cinquantenaire (lycée des Jeunes Filles), des collèges Jean Price Mars, Lamartinière, Jean Price, Nicolas Copernic, Dei Virtus et Fernand Prosper, du lycée Jean-jacques Dessalines et de l'école nationale République du Brésil, ont été attaqués par les candidats éliminés. Dans certains de ces centres, les candidats admis n'ont pas eu le temps de composer et dans d'autres, les copies des candidats ont été déchirées et traînées dans les rues par les candidats éliminés, rouges de colère, estimant qu'ils pouvaient aussi participer à ces épreuves.

« Les examens seront repris dans les neuf centres perturbés, sauf au lycée Jean-Jacques Dessalines où les copies des candidats ont été sécurisées, a affirmé le ministre de l'Education nationale, Joël Desrosiers Jean-Pierre, précisant les examens seront repris le jeudi 27 août pour la rhéto et le vendredi 28 août pour la philo. »

Le ministre, qui intervenait sur ces incidents, croit que ces candidats éliminés ont été victimes d'une campagne de manipulation. Selon lui, tout élève sait quand il est éliminé ou ajourné dans les examens officiels. « Depuis plus de 25 ans, tous les candidats au bac savent que s'ils n'obtiennent pas 40% des notes totales, ils ne pourront pas participer à la session extraordinaire, a rappelé le titulaire du MENFP. Comment un candidat éliminé ose-t-il croire qu'il peut participer à la session extraordinaire », s'est demandé le ministre, précisant qu'il ne peut pas « prôner la médiocrité ».

« En consultant le site officiel du ministère de l'Education nationale, nous avons été surpris de voir nos noms figurés sur des sièges d'examen de la session extraordinaire », avancent, pour leur part, les candidats éliminés qui manifestaient pendant toute la matinée.

En fait, ce n'était qu'une illusion. Car, selon le ministre, les numéros d'ordre des candidats ont été présentés dans des intervalles variant d'un nombre à un autre. « C'est normal qu'un candidat éliminé peut voir son numéro d'ordre figuré dans un intervalle donné, explique le ministre. Ce n'est pas le fait d'identifier son nom et son numéro d'ordre sur le site du ministère pour qu'un candidat éliminé pense qu'il peut participer aux examens de la session extraordinaire», a clarifié le titulaire du MENFP.

44 092 candidats ajournés de la session ordinaire et 30 000 recalés du bac permanent devaient prendre part à ces examens ce matin.

Souce: Lenouvelliste[code]

View user profile http://levanjiltvnews.forumotion.net
Share this post on: Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

No Comment.

View previous topic View next topic Back to top  Message [Page 1 of 1]

Permissions in this forum:
You cannot reply to topics in this forum