Read the lates news around the world on Levanjiltv.com


You are not connected. Please login or register

For Sale: 60% of Teleco Service in Haiti

View previous topic View next topic Go down  Message [Page 1 of 1]

Admin


Admin
Aujourd'hui, nous offrons une société nettoyée aux investisseurs », a déclaré M. Charles Castel, gouverneur de la Banque de la République d'Haïti (BRH). Le nombre d'employés de la Téléco est réduit de 4200 à 1200.

97 % des actions de la Téléco appartiennent BRH, les autres 3 % à des étrangers.

La BRH semble ne plus être en mesure de continuer à financer les pertes de la Téléco estimées à plus de 2.7 milliards de gourdes, a indiqué M. Charles Castel, au Karibe Convention Center, lors d'un débat organisé le mardi 11 juillet à l'initiative de la Chambre de Commerce et d'Industrie de l'Ouest (CCIO), autour des enjeux de la privatisation de la Téléco.

A ce sujet, d'autres personnalités sont intervenues, notamment le docteur Réginald Boulos pour le mot de bienvenue, M.Mathias Pierre pour les propos de clôture, M. Yves Bastien et M. Marcelin Montaigne, deux hauts cadres du secteur public.

La BRH veut recapitaliser

« Pour sortir de cette impasse, il n'y a pas d'autre option que de céder une grande partie de la Téléco à des investisseurs qui peuvent apporter le capital et le savoir-faire.» M. Charles Castel voulait ainsi confirmer la nécessité de privatiser l'unique opérateur public du secteur des télécommunications en Haïti.

Un triste constat: M. Castel a fait remarquer que la Téléco ne dispose que de 100 mille lignes, et la majorité d'entre elles sont en panne.

D'autres problèmes s'ajoutent, selon lui, à la liste des difficultés auxquelles est confrontée la Téléco. Mis à part la compétition féroce qui existe dans le secteur, le phénomène des réseaux saccagés demeure l'un des problèmes majeurs de la compagnie publique de téléphone.

« Aujourd'hui, nous offrons une société nettoyée aux investisseurs », a lancé le gouverneur de la Banque Centrale, qui a annoncé que l'effectif de la Téléco est passé de 4200 à 1200 employés.

Le CMEP recherche des investisseurs

Le Conseil de modernisation des entreprises publiques (CMEP) promet un processus de sélection rigoureux et transparent, selon M. Yves Bastien, membre de cet organisme.

Le gouvernement haïtien va céder jusqu'à 60 % du capital de la Téléco à un opérateur stratégique. Le processus de privatisation de cette institution a déjà été enclenché depuis le 8 juin 2009, selon M. Yves Bastien, qui invite les intéressés à contacter le CMEP pour consulter le dossier constitué de 5000 pages, comportant une enveloppe technique et une enveloppe financière.

Il en a profité pour faire l'éloge des résultats de la Minoterie et de la Cimenterie d'Haïti, deux entreprises publiques qui, suite à leur privatisation respectivement en 1997 et en 1999, ont rapporté plus de 7.5 milliards de gourdes en taxes et impôts au Fisc. En outre, près de 700 millions de gourdes de dividendes ont été versés à l'Etat haïtien.

« Plusieurs autres firmes de consultants étrangères et nationales, en plus du Ministère des Travaux publics, Transports et Communications (MTPTC), du Conseil national des Télécommunications (CONATEL), de la Banque de la République d'Haïti (BRH), du CMEP et de la direction de la Téléco, sont impliquées dans le processus de modernisation », a fait savoir M. Yves Bastien.

Ce dernier a présenté un calendrier de dates importantes du processus qui a démarré le 8 juin dernier et prendra fin dans six mois, soit le 8 décembre prochain.

Le Conatel entre vente de licences et « success story »

« Plusieurs licences de fonctionnement, notamment les licences en GSM, en 3G, l'autorisation d'installer la dorsale numérique en Haïti... seront concédées dans le cadre de la vente des 60 % des actions de la téléco », a déclaré M. Marcelin Montaigne, directeur général du Conatel.

« Les obligations du prochain actionnaire majoritaire de la Téléco seront contenues dans un contrat qui matérialisera pour l'exploitant public les contraintes de service public et précisera les objectifs de cet exploitant », a avancé M. Marcelin.

Le directeur du Conatel souhaite faire de la privatisation de la Téléco un « success story ». « Une histoire réussie que l'on pourra raconter et donner en exemple à nos enfants et nos petits-enfants pour les inciter à entreprendre », projette-t-il. Tout en rappelant qu'il est important de respecter scrupuleusement les orientations stratégiques clairement formulées par le Ministère en charge du secteur.

M. Marcelin a, pour conclure, donné l'assurance à tous les acteurs intéressés à la réforme du secteur et à la privatisation de la Téléco en particulier qu'il se montrera vigilant afin de prévenir toute distorsion susceptible d'affecter la fiabilité de l'environnement concurrentiel existant. Son regard sera également attentif à la sécurité juridique du cadre d'exploitation du secteur.

« Chaque mois, un débat sera organisé autour des services que doit offrir l'Etat en termes de qualité à la population. Seront invités les responsables de l'EDH, de la DG ...», a annoncé le président de la Chambre de Commerce et d'Industrie de l'Ouest, M. Réginald Boulos.


Source: Lenouvelliste

View user profile http://levanjiltvnews.forumotion.net
Share this post on: Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

No Comment.

View previous topic View next topic Back to top  Message [Page 1 of 1]

Permissions in this forum:
You cannot reply to topics in this forum