Read the lates news around the world on Levanjiltv.com


You are not connected. Please login or register

Bill Clinton is pressing forward to help Haiti

View previous topic View next topic Go down  Message [Page 1 of 1]

Admin


Admin
L'Envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour Haïti, Bill Clinton, a lancé hier un appel aux donateurs pour qu'ils aident le peuple haïtien à s'engager vers un avenir meilleur.


« Haïti n'est pas une cause perdue, mais un pays qui a droit à un avenir meilleur. »

C'est en ces termes que l'ancien Président des États-Unis et Envoyé spécial du Secrétaire général pour Haïti, M. Bill Clinton, s'est adressé, mercredi après-midi, au Conseil de sécurité en présence du Premier ministre haïtien, Mme Michèle Duvivier Pierre-Louis.

Une trentaine de délégations ont pris part au débat public du Conseil sur la question concernant Haïti, dont celles représentant de nombreux pays d'Amérique latine et des Caraïbes, informe un communiqué émanant du Conseil des Nations Unies. Toutes ont salué l'intervention de M. Clinton, qui a souligné son attachement personnel à la cause d'Haïti, «un pays qu'il a personnellement découvert il y a plus de 10 ans ».

« Dès ma première visite, j'ai été fasciné par les promesses incarnées par Haïti et son peuple », a dit M. Clinton, avant de rendre hommage au pays, qui a « une culture unique » et « dont l'esprit est celui d'un peuple au courage intact en dépit des souffrances endurées pendant des décennies ».

M. Clinton a rappelé le mandat et le rôle qui lui ont été confiés, et qui sont ceux d'un catalyseur de l'investissement et de l'aide au développement socioéconomique, et d'un coordonnateur des actions menées sur place par les agences de l'ONU, les organismes privés et les organisations non gouvernementales (ONG). Il a noté que ces acteurs, ainsi que la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH), étaient parvenus en quelques années à sensibiliser la communauté internationale au sort d'Haïti, «pays pauvre qui, il y a moins d'un siècle, était cependant l'île la plus riche des Caraïbes ».

Pour sortir Haïti de la pauvreté et du sous-développement, M. Clinton a préconisé de miser sur la création d'emplois, la fourniture de services de base, la construction à grande échelle de logements décents et la promotion de l'indépendance énergétique.

« Ce chantier de l'énergie est prioritaire si l'on veut envisager l'essor de secteurs clefs comme l'agriculture et le tourisme, qui sont créateurs d'emplois, et notamment d'emplois verts », a assuré l'ancien Président des États-Unis. Se référant ensuite à la Conférence des bailleurs de fonds tenue à Washington en avril dernier, il a lancé un appel en direction des donateurs, affirmant que sans l'aide « réelle » des États Membres, la vision d'une Haïti moderne resterait lettre morte.

« Sur les 700 millions de dollars promis par les donateurs, seulement 21 ont été à ce jour décaissés », a-t-il déploré, avant d'exhorter les pays à honorer sans délai leurs promesses au moment où d'autres initiatives concernant la formation des femmes, la nutrition scolaire et le développement de l'énergie solaire ont été engagées sur le terrain.

Appuyant les propos de M. Clinton, le Premier Ministre d'Haïti, Mme Michèle D. Pierre Louis a souligné la nécessité d'accélérer le développement des entreprises privées et d'intensifier la création d'emplois, ainsi que celle de briser le cercle de la corruption et de l'impunité pour redonner confiance à la jeunesse et accueillir « positivement » les contributions de la diaspora haïtienne.

« Je le dis haut et fort: Haïti vivra, Haïti doit aller de l'avant, Haïti peut encore une fois inventer un moment d'épiphanie qui l'engage résolument dans la voie du progrès et de la modernité », s'est exclamée avec conviction Mme Michèle Duvivier Pierre-Louis, qui a indiqué que son gouvernement satisfaisait aux conditionnalités qui lui ont permis de bénéficier d'un allégement de sa dette à hauteur de 1,2 milliard de dollars.

Ce dernier point a été salué par le représentant spécial du Secrétaire général et Chef de la MINUSTAH, M. Hédi Annabi, qui a par ailleurs indiqué que le renforcement de la Police nationale d'Haïti (PNH) était indispensable pour également mettre les investisseurs en confiance et les inciter à parier sur le développement d'Haïti. Après lui, les délégations ont en effet reconnu, à l'instar de celle des États-Unis, qu'il ne saurait y avoir de développement économique sans stabilité.

La représentante permanente des États-Unis, Mme Susan Rice, a ainsi déclaré que « le développement durable en Haïti ne pourrait avoir lieu sans stabilité durable ». Elle a expliqué que sur les 57 millions de dollars que son pays a décidé de consacrer à l'aide au développement en faveur d'Haïti, une partie irait au renforcement du secteur de la sécurité. Mme Rice a ajouté que les États-Unis appuyaient la prorogation d'un an du mandat de la MINUSTAH, « dont le Secrétaire général salue dans son rapport la contribution précieuse dans le domaine clef de la sécurité ».

De son côté, le représentant du Costa-Rica a exprimé un point de vue plus nuancé. M. Jorge Urbina s'est demandé pourquoi poursuivre à grands frais la militarisation de la MINUSTAH et la reconstitution des forces armées nationales haïtiennes alors qu'Haïti n'est l'objet d'aucune menace extérieure. « Ce que veulent les Haïtiens, c'est un avenir meilleur et manger à leur faim en bénéficiant d'un secteur agricole dynamique et modernisé », a-t-il déclaré.

Pour M. Urbina, qui a préconisé d'ajouter aux mandats de maintien de la paix des initiatives robustes de développement durable pour consolider les progrès politiques et sociaux, l'accent doit être mis, en ce qui concerne Haïti, sur le renforcement du capital humain et l'élaboration d'un cadre réglementaire favorable à une économie moderne, « en faisant tomber d'urgence l'obstacle que constituent les régimes de propriété foncière ».

View user profile http://levanjiltvnews.forumotion.net
Share this post on: Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

No Comment.

View previous topic View next topic Back to top  Message [Page 1 of 1]

Permissions in this forum:
You cannot reply to topics in this forum